Nombre total de pages vues

mercredi 19 août 2009

NASA CONTINUE DE MENTIR À L'HUMANITÉ SUR APOLLO

Apollo : MENSONGE À L'HUMANITÉ que Londres via les Médias Internationaux complices continuent de faire cette propagande mensongère pour se protéger de ne jamais être accusés et méprisés par l'Humanité crédule et confiante et trompée
video
Au lieu de parler de martiens on devrait plutôt parler de LUNIENS car possiblement que la Lune pourrait être habités. Regardez tous les jours la LUNE, elle est une planète jumelle de la terre, elle a des continents visibles que tous peuvent voir. Ne croyez pas les officiels de Londres et leurs pions CIA/NASA, ces gens-là nous ont toujours mentis, ils ont fomenté tous les Attentats Terroristes, tous les Coups d'États, toutes les Révolutions en manipulant et avec de leurs commandos qui se déguisaient en musulmans ou en civils ou encore qui se faisaient passer pour des Gauchistes afin de dévier le regard des populations et de justifier leurs intrusions militaires partout où ils le voulaient.....

============================
LONDRES ET LES CHEFS D'ÉTATS MENTENT À 'HUMANITÉ
APOLLO EST UNE DUPERIE MONDIALE PAR LONDRES via la NASA/CIA
video
preuve 1 --- LE DRAPEAU QUI FLOTTE AU VENT alors qu'on nous dit qu'il n'y a pas d'air sur la Lune
preuve 2 --- pas de trou en dessous de la navette qui vient d'alunir
preuve 3 --- il n'y a pas de poussières de sables qui auraient dues retomber sur les pattes de la navette après son alunissage (imaginez un hélicoptère atterrissant sur du sable: combien rapidement un nuage de poussières entourerait l'hélicoptère) ......
preuve 4 --- Des astronautes et des gens qui ont participé à la construction des fusées APOLLO témoignent qu'il est impossible dans les conditions des années 1970 d'avoir été sur la Lune..... DES EXPERTS AFFIRMENT QU'APOLLO EST UN MENSONGE, UNE DUPERIE MONDIALE de Londres via ses Pions-Chefs-d'États.
preuve 5 ......

mardi 4 août 2009

NICARAGUA VOLÉ PAR LONDRES

COMMENT ON A VOLÉ LES CITOYENS

Hypocritement, ils créent des Fêtes et des évènements culturels et sportifs pour nous occuper ET ILS EN PROFITENT POUR NOUS FAIRE PERDRE NOS ACQUIS PROGRESSIVEMENT. Pendant qu'on fait la fête, qu'on travaille, qu'on essaie de joindre les deux bouts..... on nous joue DANS LE DOS. Pendant nos vacances d'été, c'est là que nos Élus passent des lois importantes à notre insu car nous sommes à la plage ou en visites dans d'autres pays...... LES SALAUDS.

GÉOPOLITIQUE. Le Nicaragua a déjà subi plusieurs invasions américaines. La première, entre 1854 et 1856. Le Royaume-Uni tente également de prendre le contrôle de sa côte atlantique. Les deux puissances considèrent ce territoire d’Amérique centrale essentiel pour la construction d’un futur canal interocéanique – qui verra finalement le jour au Panamá en 1914.

Sous prétexte d’aider à éliminer les tensions politiques et militaires entre libéraux et conservateurs, le secrétaire d’Etat Philander C. Knox renvoie des troupes au Nicaragua en septembre 1909 – lesquelles ne repartent qu’en 1925. L’année suivante, plus de cinq mille « marines » débarquent à nouveau. Ils resteront jusqu’en 1933. Raison invoquée, cette fois : la présence d’« agents bolcheviques mexicains » voulant s’emparer de la nation.

L'implication des Etats-Unis Central Intelligence Agency (CIA) dans le trafic de cocaïne en Amérique centrale au cours de l'administration Reagan dans le cadre de la guerre Contra dans le Nicaragua a été l'objet de plusieurs officiels et des enquêtes journalistiques, depuis le milieu des années 1980.

En 1984, les responsables américains ont commencé à recevoir des rapports de Contra trafic de cocaïne. Trois policiers ont dit à des journalistes qu'ils considéraient que ces rapports étaient «fiable». Ancien vice-ministre de la Santé du Panama Dr Hugo Spadafora, qui avait combattu avec l'armée Contra, a présenté des accusations de trafic de cocaïne à un agent du Panama en vue et a plus tard été retrouvé assassiné. Les charges liées à la traite Contra Sebastián González Mendiola, qui a été accusé de trafic de cocaïne le 26 Novembre 1984, au Costa Rica. En 1985, un autre dirigeant Contra "a déclaré aux autorités américaines que son groupe était payé 50.000 dollars par des trafiquants colombiens de l'aide avec un envoi de 100 kilos de cocaïne. Un des Américains ", a déclaré que, dans une opération en cours, la cocaïne est déchargé à partir d'avions sur des pistes rebelles et emmené dans un port de la côte Atlantique, où il est caché sur les crevettiers qui sont ensuite déchargées dans la région de Miami

Et Londres divise ces Pays en y créant des CLANS comme un clan qui jouera à ceux qui dénoncent la Droite et un clan qui prétendra défendre le Peuple ALORS QUE CES 2 CLANS créeront sciemment le chaos idéal pour que jamais les citoyens ne s'unissent, partagent également LE BIEN COMMUN et ÉLIMINENT TOUTES FORMES DE PAUVRETÉ, telles devraient toujours être nops priorités..... Mais non, on va retrouver des mouvements de ''bons'' et d'autres qui sciemment joueront aux ''méchants'' comme celui de Sandino (un général, donc un maudit militaire avec son esprit carré que la vie doit être un combat) qui est l’un des ces « agents », il se dit libéral, tout en prenant les armes depuis 1927 pour combattre non seulement l’occupant étranger qualifié d’« impérialiste » ou encore de « bande de cocaïnomanes »..... il joue sur les 2 clans. Anastasio Somoza, est aussi un autre de ces militaires formés dans les académies américaines. Le 21 février 1934, Sandino, qui a accepté une négociation avec le gouvernement national, est assassiné à la sortie d’une réception offerte par le président Juan Bautista. Quelques années plus tard, Somoza reconnaîtra que l’ordre de l’abattre a été donné par l’ambassadeur américain Arthur Bliss Lane.


Il ya trois ans, le journaliste d'investigation Gary Webb s'est suicidé après que son confrère de la presse américaine a aidé à détruire sa carrière pour avoir osé dire la vérité sur la protection de l'administration Reagan du trafic de cocaïne par les contras nicaraguayens.

LES SANDINISTES sont ces ''BOURGEOIS locaux'' qui réclament plus de ''bonbons'' des étrangers exploiteurs.

Sous la tutelle de Washington, la dictature dynastique des Somoza s’installe - Anastasio (1936-1956), Luis (1956-1963), Anastasio Jr (1967-1979) - et va durer plus de quatre décennies. Toutefois, les luttes antérieures n’ont pas été vaines. En 1960, inspirés par le triomphe de la révolution cubaine et guidés par les idées de Sandino, Carlos Fonseca Amador, Tomas Borge et d’autres intellectuels donnent naissance au Front sandiniste de libération nationale (FSLN). Pendant de nombreuses années, les succès de cette guérilla demeurent limités, en raison de son manque d’expérience dans les relations avec la population rurale. Toutefois, les abus de la famille Somoza, totalement soumise aux intérêts américains, et la concentration du pouvoir entre ses mains changent la donne et provoquent le mécontentement d’une fraction de la bourgeoisie.

Le secteur de la bourgeoisie rallié au FSLN voulait renverser la dictature, mais, en aucun cas, changer les structures de l’Etat : il en sortirait perdant.

Janvier 1981, Ronald Reagan va même jusqu’à déclarer que le Nicaragua est son « premier problème » de sécurité nationale… Unie avec l’élite somoziste, elle appuie les plans de déstabilisation de Washington. Au Honduras, au Salvador et au Costa Rica, militaires et mercenaires américains et cubano-américains (2) entraînent les forces contre-révolutionnaires : la « contra ». Depuis les frontières de ces pays limitrophes, celle-ci mène des incursions meutrières. « On a obligé ma génération à faire la guerre, J’avais 15 ans à peine quand j’ai dû partir au combat, comme des milliers d’autres Nicaraguayens. Et ce, par la faute des Etats-Unis et de l’oligarchie nationale » témoigne Fonseca Jr. « Athées », « va-t-en guerre »


Londres via les forces armées au pouvoir civil

La constitution de 1987 octroie au président le caractère de chef suprême des forces armées à titre honorifique sans inclure dans ses facultés la nomination du responsable de l'institution militaire..... autrement dit, la géopolitique internationale de Londres se réserve TOUS DROITS.

En voici d'autres preuves de cette ingérence Britannique dans tous les Pays..... ''Créer un ministère de la Défense implique de disposer de moyens et de personnels civils qualifiés en matière de défense et de sécurité, ce qui semble impossible en période d'ajustement structurel et de réduction de l'appareil d'État. Des entités nationales telles que la commission de défense de l'assemblée, ont mis en œuvre un programme de formation de civils avec l'appui d'organismes internationaux.''

============================

Les PEUREUX se mettent toujours du côté du plus fort; et les LÂCHES se mettent en gang et sont toujours du côté du plus armé afin de piller leurs collectivités .....

Ces insignifiant(e)s du Fun/Plaisir/Jeu/Sexe

''Mais il faut bien se défouler'' prétextent ces rapetissés et impuissants.

Ils passent leurs vies à fuir et à voter pour ne pas s'impliquer et laisser un député tout faire à leurs place. QUAND LES LÂCHES S'AMUSENT pour se croire ''bright'' et qu'ils regardent passivement le sport à la télé pour se croire des champions..... Les fantoches..... Les minus....



Vous connaissez la chanson

''QUAND C'EST LA PANSE QUI PENSE....

QUAND C'EST LE SEXE QUI PENSE...''


Il n’existe aucun pays ou territoire latino-américain qui n’ait pas souffert d’invasion militaire BRITANNIQUE via les yankees et d’occupation militaro civile par le biais de pirates, d’aventuriers, de banquiers, d’industriels, des prêteurs usuriers qui furent ensuite le Fond Monétaire International, la Banque Mondiale ou la Banque Interaméricaine de Développement.
La position géographique a fait de ce pays une plate-forme idéale pour les Etats-Unis pour les opérations menées en Amérique du Sud. C'est en effet à partir du Honduras que la CIA a oeuvré pour le renversement du gouvernement Arbenz au Guatemala en 1954 et qu’elle a préparé l’invasion de Cuba en 1961. Dans les années 1980, le Honduras a servi de base arrières aux Américains pour lutter contre les guérillas marxistes sur le continent.
De manière générale, si on analyse l’évolution du comportement des Etats bourgeois, on observe que ceux-ci ont diverses manières de mettre en œuvre ce qu’ils appellent « la démocratie représentative », et qu’ils combinent à peu près toutes les formes de lutte pour exploiter les peuples.



LONDRES UTILISE TOUJOURS LES CLASSES BOURGEOISES POUR LEURS FAIRE TRAHIR LEURS POPULATIONS
En 1867, Blanqui définit l'Etat bourgeois comme “ une gendarmerie des riches .
La bourgeoisie colombienne est une bourgeoisie sanguinaire, rétrograde, ..... peut-être analogues à celles qui se sont développées au Nicaragua à l'époque

Zelaya appelle l'armée à se rebeller. Le président déchu du Honduras, Manuel Zelaya, appelle les militaires de son pays à la rébellion contre le gouvernement de facto qui dirige le pays depuis le coup d'Etat du 28 juin. Manuel Zelaya exhorte les officiers de l'armée à se rebeller contre leurs généraux qui, selon lui, ont trahi le Honduras pour de l'argent.




Les compagnies pétrolières comme la Standard Oil ou Exxon ou Texaco-Chevron ont pompé les hydrocarbures et ont organisé des guerres entre nations pendant que des entreprises comme United Fruit ont renversé des gouvernements, tué des paysans, volé les terres. Depuis 1949, l’Agence Centrale d’Intelligence, la toute puissante et obscure CIA a été le bras caché de l’empire pour semer la terreur, la mort, la violence, le sabotage, la torture, la disparition de personnes, le meurtre et l’assassinat de personnalités. Tous les crimes, sans aucune exception, ont été organisés ou commis directement PAR LONDRES via la CIA et ses organismes géniteurs de la brutalité fasciste qui a ravagé notre Amérique Latine.
Cela a été 200 ans d’agression à la biodiversité, de vol du pétrole, ainsi que l’or, l’argent, le zinc, le cuivre, le nickel, de même, ils ont emporté nos fruits, nos semences, nos matières premières et nos meilleurs cerveaux. Rien n’a échappé à la voracité et à l’avarice MONARCHISTE et son Armée états-unienne.

La société bourgeoise marginalise ces groupes afin d'imposer sa morale ... aux luttesé
La démocratie bourgeoise est une imposture dans laquelle le peuple n’a le pouvoir en rien.
anti-impérialistes au Vietnam, au Nicaragua, en Palestine et aux Philippines.
Les classes bourgeoises locales. Ce n'est pas de charité que nous avons besoin. Elle n'est que l'apanage de ceux qui nous exploitent et nous dominent.


Ces bureaucrates traîtres et hypocrites qui ... dans la consolidation du capitalisme et de l'Etat bourgeois...

Le front populaire bourgeois, qui jurait fidélité ...


LA BOURGEOISIE EMPÊCHE TOUT

Les événements de Cuba et du Nicaragua ont confirmé de façon convaincante que, contrairement à ce qu'affirment les réformistes du monde entier, et en particulier les staliniens et les maoïstes, tous les secteurs de la bourgeoisie des pays arriérés sont trop étroitement dépendants de l'impérialisme pour introduire des changements de société fondamentaux. A Cuba, la seule voie pour libérer le pays du joug de l'impérialisme passait par l'élimination de la bourgeoisie en tant que classe. Au Nicaragua, malgré tous les efforts des sandinistes pour trouver une alternative, en cherchant tous les compromis imaginables avec la bourgeoisie impérialiste et ses partenaires locaux, le résultat final a été le rétablissement d'un régime néocolonial sous la houlette des Etats-Unis.
La classe capitaliste possède les usines, les moyens de production. Quoi que fasse le capitaliste, le seul moyen qu'il a de faire du profit, c'est d'utiliser la force de travail, le travail mental et physique de l'ouvrier.l
La grande bourgeoisie ou les grandes banques (qui souvent ne font qu'un). Dans la mesure où la petite-bourgeoisie cherche à défendre ses aspirations à exploiter le travail d'autrui, elle est l'ennemi juré du prolétariat.

L’Espagne impériale fut la première à conquérir et à coloniser cette partie du monde et la première qui imposa les règles économiques, politiques, culturelles, religieuses pendant plus de trois siècles.

Ce fut 300 ans d’exploitation coloniale, de travail de demi esclavage, de vol systématique des ressources naturelles et humaines et 300 ans d’un génocide pratiqué à grande échelle parmi les ethnies indigènes. Mais ce fut également 300 ans d’une héroïque résistance indo-métisse et 15 ans de guerres d’indépendance.

À peine s’achevait l’indépendance de l’Espagne, qu’à nouveau les États-Unis recolonisait l’Amérique latine, mais au nom de la liberté, de la démocratie et des droits humains. Notre Amérique Latine a souffert de 200 ans de colonisation, de spoliation et de pillage de la part des États-Unis et ces 200 ans ont été nourris d’ingérences, d’invasions militaires, de guerres injustes, de tueries systématiques, d’imposition de gouvernements « démocratiques » et de cruelles et sanguinaires dictatures avec les tragiques séquelles de millions d’exécutions extra judiciaires, des millions de personnes condamnées à la fuite forcée, des millions de personnes injustement emprisonnées, torturées, massacrées, violées, séquestrées, toutes au nom de la liberté et des démocraties.

Par leur avidité pour l’or, l’argent et les pierres précieuses, ils ont commis d’impardonnables crimes de lèse humanité, au nom du Roi et de la Sainte Mère Église Catholique. Massacrer, piller, humilier, offenser, abrutir, alcooliser, asservir, violer des jeunes filles et des femmes, condamner l’indigène à la faim, à la malnutrition, aux maladies européennes, elle [Am.Lat.] fut convertie en commerce et pour l’entretien des conquistadors.

Les oligarchies parasitaires.
LONDRES utilisa les États-Unis comme façade et pour dévaliser lqa Planète. Les navires de guerre des États-Unis s’étaient transformés catégoriquement en forces militaires d’ingérence dans nos patries et ils envahirent le Mexique, occupèrent le Nicaragua, s’emparèrent du Guatemala, usurpèrent Cuba, s’approprièrent de Haïti et de la République Dominicaine, de Grenade et El Salvador. Le Honduras s’était transformé en immense porte-avions et la CIA en formateur de tortionnaires, dictateurs sanguinaires, tueuse et assassine de leaders populaires, de milliards d’hommes et de femmes qui luttèrent pour la libération de leur patrie et ils tuèrent des présidents de républiques, sabotèrent des avions en plein vol, commettant toutes sortes d’actes terroristes, ils formèrent les transnationales du crime comme l’« Opération Condor » et ils armèrent et équipèrent des assassins de leurs propres peuples. La CIA était le bras clandestin et criminel de l’empire pour protéger les entreprises, les compagnies et les transnationales de l’empire qui emportèrent le pétrole, les fruits les poissons, les bois, les matières premières, les minéraux et maintenant ils veulent emporter l’eau, l’air, la biodiversité. La CIA était devenue experte pour planifier et exécuter des coups d’État pour détruire des gouvernements dangereux pour les intérêts de l’empire et était également devenue spécialiste en génocides et toutes sortes de crimes de lèse humanité.

Le clan Somoza s'était accaparé de l'essentiel des richesses du pays et avait

+Ancienne dépendance du royaume copte d'Axoum, l'Érythrée, après la destruction de celui-ci, fut réunie à l'Empire éthiopien. Colonie italienne de 1890 à 1941, le pays passa pendant la Seconde Guerre mondiale sous tutelle britannique, puis se fédéra comme État à l'Érythrée (1952), qui l'annexa en 1962. Il s'en suivit la naissance d'un mouvement de lutte pour l'indépendance qu'animèrent trois fronts de libération qui remportèrent des victoires militaires en 1977 et 1978. La guerre a officiellement cessé en 1993, mais des conflits sporadiques perdurent.

Dans les années 70 il y avait des dictatures militaires brutales dans tout le Cone Sud - Uruguay, Argentine, Paraguay, Brésil, et bien sûr, le Chili avec Pinochet... Et c'était Londres via la CIA qui meffectuait tous ces Coups d'États pour semer le chaos, la diversion et la peur.
LAFL-CIO, est une organisation existante qui avait travaillé main dans la main avec la CIA pendant de nombreuses années qui s'appellaitn l'American Institute for Free Labor Development (AIFLD), et ils ont simplement changé le nom

Au Nicaragua, depuis 1979-1980, la CIA avait ce programme d'organiser des forces militaires ou para-militaires RÉVOLUTIONNAIRES, et contre-révolutionnaires qui sont connues sous le nom de "Contras" afin d'y foutre la chaos. Toute leur logistique et soutien provenait du Honduras. Ils ont infiltré environ 15.000 hommes qui ont été défaits par l'armée Sandiniste.
En 1987, ils avaient semé la terreur dans les campagnes du Nicaragua, causant la mort d'énviron 3.000 personnes, et de nombreux handicapés à vie.
.

Reagan a armé et payé les mercenaires 'contras' au Nicaragua;

Les États-Unis, alors dirigés par le président Ronald Reagan décrétèrent un embargo et vinrent en aide aux Contras en les entraînant, les armant, les finançant et les approvisionnant à partir de 1982. Ronald Reagan exigea l'unification des Contras en 1985 mais sans réel succès.


Le 27 juin 1986, en se fondant sur le droit international, la cour ordonna aux États-Unis de cesser d'apporter leur soutien aux opposants au régime, et pour avoir « rompu leur obligation dictée par le droit international de ne pas utiliser la force contre un autre État », les condamna à verser 17 milliards de dollars de dédommagements au Nicaragua pour les dégâts causés par les Contras. L'administration américaine refusa de se soumettre à ce jugement. L'aide aux Contras continua jusqu'en 1989 au moment où éclata le scandale de l'Irangate.

La Colombie est l’un des pays avec le plus haut niveau de corruption à l’échelle mondiale. On dirait que les institutions colombiennes on été créées pour protéger toutes les formes de corruption. La Colombie est le troisième pays bénéficiaire de l’aide militaire nord-américaine, après Israël et l’Egypte.

La situation économique du Honduras est loin d’être florissante. Avec un secteur agricole qui représente 22% de son PIB, l’ONU estime que 77,3% des Honduriens vivent dans la pauvreté.

Autres crimes: échanger de la nourriture pour du pétrole alors que la majorité est pauvre........ Au sein de l’Alternative bolivarienne pour notre Amérique (ALBA), le Nicaragua échange des haricots, de la viande ou des vachettes contre du pétrole vénézuélien.