Nombre total de pages vues

dimanche 30 octobre 2011

NASA ET SES MENSONGES MONDIAUX ET ASSASSINATS ????

NIXON MAFIEUX ET LE ROI ÉDOUARD NAZISTE
http://nsa28.casimages.com/img/2011/12/01/111201074657654932.gif
REAGAN, FORD, CARTER, NIXON ET LA MAFIA BRITANNIQUE ROYALE
http://nsa27.casimages.com/img/2011/11/30/111130112104951785.gif
Des astronautes se pratiquent dans l'eau
video
Et on constate bien qu'il n'y a aucune différence entre ces images dans l'eau que celles prétendues dans l'espace
http://nsa28.casimages.com/img/2011/11/04/111104063803129308.gif
Ils prétendent que les astronautes d'Apollo 11 ont atterri sans encombre, mais qu'ils n'ont pu téléviser en direct les images vers la Terre en raison de certains imprévus pépin technique.....

La pesanteur sur la lune est un sixième de celle de la Terre, ce qui signifie que d'un astronaute qui pèserait 140 kg dans sa combinaison spatiale sur le terrain pèserait seulement 30 kilos sur la Lune. And yet the depth of the astronauts' footprints in the sand on the moon suggest they weighed much more than that. Et pourtant, la profondeur des empreintes des astronautes dans le sable sur la lune suggèrent qu'ils pesait beaucoup plus que cela.
http://nsa21.casimages.com/img/2011/10/15/111015083355872353.gif
Ne le croyez pas? Consider the evidence. Voyons les faits. Still images taken of the American flag on the moon showed it waving this way and that, but, as Dark Side of the Moon points out, there is no wind on the moon . Les images fixes prises sur le drapeau américain sur la lune montrait en l'agitant de cette façon et que, mais, comme Dark Side of the Moon le souligne, il n'ya pas de vent sur ​​la lune.

C'est fou la misère que j'ai eu à créer ce blog, il ne cessait de planter. Tous les logiciels que j'utilisais pour dénoncer la NASA plantaient.

Grâce a un ami, Patrick B. qui m'a envoyé ces photos, j'y ai développé ces gifs animés
http://nsa28.casimages.com/img/2011/09/27/110927064306173542.gif

Selon nos sources, nous avons découvert la mort récente et suspecte de 2 astronomes, lesquels comptaient parmi les plus importants du monde. Ce que vous allez lire est exclusif et ces assassinats seraient comme la preuve irréfutable de ce qui nous attend tous.
Brian Geoffrey Marsden est né le 5 aout 1937, il est mort le 18 novembre 2010. Il était un astronome américano-britannique ; il était depuis 1978 le directeur du Minor Planet Center du SAO situé à Cambridge dans le Massachusetts. Le Minor Planet Center, sous les auspices de l’Union Astronomique Internationale, il est l’organisme officiel chargé de la collecte des données d’observation pour les petites planètes (astéroïdes) et les comètes, le calcul de leur orbite et la publication de cette information via le Minor Planet Circulars…
Allan Rex Sandage est né le 18 juin 1926 à Iowa city, Iowa ( Etats-Unis), et est mort à San Gabriel (Californie) le 13 novembre 2010 ; il comptait parmi les plus grands astronomes américains contemporains. Né dans une famille juive, il se convertit vers la fin de sa vie au christianisme. Sandage travaillait à l’observatoire du Mont Palomar. Cet observatoire appartient et est contrôlé par le California Institue of technology (Caltech). L’un des programmes importants attribué au mont Palomar est le programme de recherche des comètes et des astéroïdes géocroiseurs appelés Near Earth Asteroid Tracking (NEAT). les astéroïdes géocroiseurs sont des astéroïdes évoluant à proximité ou en direction de la Terre. Pour les nommer on utilise souvent l’abréviation ECA, de l’anglais Earth-Crossing Asteroids, astéroïdes dont l’orbite croise celle de la Terre. Certains de ces objets étant susceptibles de heurter la Terre, ils font l’objet d’une recherche et d’un suivi particulier…
Les deux hommes sont morts d’une encéphalomyélite aiguë. L’encéphalomyélite aiguë disséminée ou encéphalite post-infectieuse ou encéphalite périveineuse est une maladie inflammatoire démyélinisante du système nerveux central. Elle est habituellement secondaire à une infection virale, bactérienne ou à une vaccination mais peut aussi apparaître spontanément. Elle consiste en une inflammation auto-immune aboutissant à la destruction des gaines de myéline dans la substance blanche, et présente à cet égard des similitudes (physiopathologiques, cliniques et paracliniques) avec les poussées de sclérose en plaques.C’est une maladie rare dont l’incidence vaut 0,8 cas/100 000 personnes/an et qui touche préférentiellement l’enfant et l’adolescent, la plupart des cas survenant entre 5 et 8 ans. Cette maladie fulgurante peut-être inoculée au moyen d’un aérosol, arme très souvent utilisé par la CIA.


AS15-88-11901 (31 Juillet-2 Aug. 1971) --- Le Lunar Roving Vehicle (LRV) est photographié seul contre le fond désolée lunaires au cours du troisième Apollo 15 l'activité extravéhiculaire de surface lunaire (EVA) à l'atterrissage de Hadley-Apennins le site. Cette vue est orientée au nord. Le bord ouest du mont Hadley est sur ​​le bord supérieur droit de l'image. Mont Hadley augmente d'environ 4500 mètres (environ 4765 pieds) au-dessus de la plaine. La caractéristique la plus éloignée lunaire visible est d'environ 25 kilomètres (environ 15,5 miles statut) de distance. Même si les astronautes David R. Scott, commandant, et James B. Irwin, pilote du module lunaire, est descendu dans le module lunaire (LM) "Falcon" pour explorer la lune, l'astronaute Alfred M. Worden, pilote du module de commande, est resté avec le commandement et modules de service (CSM) en orbite lunaire.

http://nsa27.casimages.com/img/2011/09/27/110927064459375417.gif
Nouveau ! Cliquez sur les termes ci-dessus pour voir d'autres traductions. Ignorer
À propos de Google TraductionDésactiver la traduction instantanéeConfidentialitéAide


La Navette spatiale Challenger a explosé 73 secondes après lancement quand des gaz chauds se sont échappés du SRB et ont formé un trou dans le réservoir extérieur. Les sept membres d'équipage ont péri dans l'accident. Ces dernières années plusieurs navettes spatiales ont explosées, entraînant la mort de plusieurs astronautes..... et ils veulent nous faire croire que la technologie spatiale d'il y a cela 50 ans aurait permis de voyager sur la lune ????????? L'histoire de l'exploration spatiale est jalonnée de nombreuses tragédies : en 2007, les accidents en vol avaient tué 18 spationautes, les accidents à l'entraînement 12, et les accidents sur le pas de lancement au moins 70 membres du personnel au sol. Vingt-deux personnes sont mortes dans un véhicule spatial: Trois sur Apollo 1, un sur Soyouz 1, un sur X-15-3, trois sur Soyouz 11, sept sur Challenger, et sept sur Columbia. Il y a eu cinq accidents mortels en vol. Dans chaque cas, tout l'équipage est décédé. Jusqu'à maintenant, il n'y a jamais eu d'accident durant lequel des membres de l'équipage auraient survécu.

http://nsa27.casimages.com/img/2011/09/27/110927064840347271.gif
as15-88-11901 le lunar rover n'a aucune trace avant et arriere
as17-134-20469 ont a utilise du scotch tape pour faire tenir le logo des united states
as15-87-11839 le lem en bas de sa patte a gauche a deux photos, une d'une mission d'apollo et l'autre un astronaute avec aucun casque, joue avec la brillance pour l'affoncir pour le voire plus en detail, j'utilise microsoft office picture manager.

http://spaceflight1.nasa.gov/gallery/images/apollo/apollo15/html/as15-88-11901.html
http://next.nasa.gov/alsj/a17/AS17-134-20469HR.jpg
http://next.nasa.gov/alsj/a15/AS15-87-11839HR.jpg

Voyez combien de problèmes sont survenus après Apollo 11
Trois des cinq véhicules d'entraînement et de recherche sur l'atterrissage lunaire (LLRV et LLTV)ont été détruits: La ridicule NASA et ses menaces d'Extra terrestres

  • 3 juillet 1969 : Explosion des moteurs du premier étage : le lanceur N-1 effectue son deuxième vol. À quelques centaines de mètres de haut, des moteurs explosent et la fusée prend feu. Elle retombe sur son pas de tir, ce qui provoque une gigantesque explosion qui détruira ce même pas-de-tir. Il faudra plus de deux ans pour le reconstruire.
  • 14 novembre 1969 : Foudre: La fusée qui lança Apollo 12 fut frappée par la foudre peu de temps après le décollage. La plupart des systèmes à bord furent momentanément hors service, incluant les systèmes de guidage et de navigation. Le vol ne fut pas annulé car la fusée Saturn V avait son propre système de navigation, qui n'avait pas été affecté.
  • 13 avril 1970 : Explosion à bord: Le plus célèbre désastre évité de justesse, l'équipage d'Apollo 13 retourna sur Terre après qu'une explosion fût survenue dans le vaisseau en route pour la lune. Ils survécurent, après que la plupart des systèmes à bord fussent mis hors service, en utilisant le module lunaire pour leur apporter le nécessaire à leur survie et l'énergie pour le retour[8],[9].
    • Apollo 13 a également connu un problème au lancement qui fut à deux doigts de provoquer l'avortement du lancement, mais cela fut occulté par les évènements ultérieurs. Le moteur central du deuxième étage connut de violentes secousses ce qui entraîna son extinction prématurée. L'engin de deux tonnes, solidement amarré, oscillait de haut en bas, en une oscillation d'amplitude 76 mm et de fréquence 16 Hz. Après trois secondes d'oscillations, le commuteur de la chambre à basse pression s'actionna et coupa le moteur, bien qu'il ne fût pas conçu pour ce cas. Si ce phénomène avait perduré, cela aurait pu conduire à la désintégration de la fusée.

  • 5 avril 1975 : problème de séparation: La mission Soyouz 18a s'est presque terminée en désastre lorsque les deuxième et troisième étages ne se séparèrent pas à cause de boulons explosifs défectueux. La capsule se sépara en urgence de la fusée porteuse et exécuta une rentrée de manière non conventionnelle. À cause de la vitesse de réentrée, l'équipage souffrit d'accélération allant jusqu'à 21,3 g. Après l'atterrissage, le véhicule roula au bas d'une colline et s'arrêta au bord d'un précipice. Bien que l'équipage ait survécu, Vassili Lazarev, le commandant, ne put jamais plus voler à cause des nombreuses blessures internes causées par l'accélération subie.
  • 24 juillet 1975 : gaz toxique à bord: Durant la descente finale et le déploiement du parachute du module de commande du projet test Apollo-Soyouz, l'équipage des États-Unis a été exposé à du peroxyde d'azote à 300 µL/L venant de la navette et entrant par l'arrivée d'air de la cabine. Un bouton avait été laissé dans la mauvaise position. 400µL/L est fatal. Le cœur de Vance Brand s'est arrêté mais il fut sauvé. Les membres d'équipage ont souffert de sensations de brûlures à leurs yeux, visage, gorge et poumons. Thomas Stafford a pris rapidement les masques à oxygène d'urgence et en a mis un à Brand et donné un à Deke Slayton.L'exposition au gaz a duré depuis une altitude de 7 300 m jusqu'au sol. L'équipage a été hospitalisé deux semaines à Hawaii avant que leurs poumons reviennent à la normale.
  • 16 octobre 1976 : la capsule d'atterrissage coule : La capsule Soyouz 23 atterrit sur un lac gelé et perça la surface, entraînée au fond du lac par le parachute. L'équipage a été sauvé après une mission de sauvetage très difficile.
  • 26 septembre 1983 : feu dans le véhicule de lancement : L'équipage du Soyouz T-10-1 fut sauvé par le système de secours quand la fusée qui devait les propulser dans l'espace a pris feu sur le pas de lancement.
  • 29 juillet 1985 : STS-51-F: Problème de moteur de la navette spatiale en vol: après cinq minutes, quarante-cinq secondes d'ascension, un des trois moteurs principaux de Challenger s'éteignit à cause d'une erreur de lecture de la température excessive. Au même moment et pour les mêmes raisons un deuxième moteur s'est presque arrêté, mais ceci fut découvert et réparé par action des contrôleurs de vol. Si le deuxième moteur s'était arrêté, la navette se serait écrasée dans l'Atlantique et l'équipage aurait sûrement été perdu. Il n'existait pas de procédure de renflouement avant la mission Challenger STS-51-L et son désastre. Cette mission se termina par le retour sur Terre via une procédure de sortie d'orbite qui permit à la navette un retour sauf.
  • 5 septembre 1988 : Problème de senseurs: Les spationautes Vladimir Liakhov et Abdul Ahad Mohmand (d'Afghanistan) du programme Soyouz TM-5 se séparèrent de la station spatiale Mir. Il se séparèrent du module orbital et se préparèrent à la mise à feu pour sortie d'orbite. Mais rien ne se passa car le senseur infrarouge d'altitude ne donnait pas la bonne altitude. Sept minutes plus tard, la bonne altitude fut atteinte. Le moteur principal se mit en route, mais Lyakhov le coupa après 3 secondes pour éviter un atterrissage trop catastrophique (à une vitesse trop élevée). Une deuxième mise en route trois heures plus tard dura seulement six secondes. Lyakhov essaya immédiatement de sortir de l'orbite manuellement, mais l'ordinateur coupa le moteur après soixante secondes. Après trois essais, les spationautes ont été obligés de rester en orbite un jour de plus, attendant qu'ils reviennent en alignement pour la descente vers le site d'atterrissage. Ils sont restés un jour de plus dans le module de descente exigu avec peu de nourriture et d'eau et sans commodités. La descente se passa normalement le 7 septembre 1988.
  • 4 juin 1996 : erreur informatique : durant son premier vol, la fusée Ariane V explose à 4000 mètres d'altitude, 40 secondes après le décollage. Un erreur informatique l'a fait partir dans une mauvaise direction, ce qui a déclenché le mécanisme d'auto-destruction.
  • 23 février 1997 : feu à bord : un feu prit à bord de la station spatiale Mir quand une boîte de perchlorate de lithium utilisée pour générer de l'oxygène fuit. Le feu fut éteint en 90 secondes mais la fumée resta plus longtemps.
  • 25 juin 1997 : collision dans l'espace : durant le test de ré-arrimage avec le vaisseau cargo Progress-M 34, ce dernier entra en collision avec le module Spektr entraînant des dommages aux panneaux solaires et un trou dans le module Spektr qui se dépressurisa. L'équipage put isoler le module du reste de la station.
  • 23 juillet 1999 : Manque d'énergie du moteur et fuite d'hydrogène : cinq secondes après le décollage, un court-circuit mis hors-service les contrôles de deux moteurs de la navette spatiale. Les moteurs ont automatiquement enclenché pour le système de secours. En cas d'autre court-circuit, la navette aurait risqué de plonger dans l'océan. Dans le même temps, un problème dans un moteur entraîna une fuite d'hydrogène. Cela a causé une panne de carburant mais la navette a quand même put effectuer sa mission sur une orbite un peu plus basse
Vous voyez combien de problèmes sont survenus après Apollo 11



NIKOLAS TESLA
voulait trouver des énergies et les rendre gratuites pour tous.... mais l'Angleterre et ses pays alliés l'ont manipulé en lui faisant croire que ses inventions serviraient ;a l'Humanité et non pas qu'aux impérialistes.... Par contre Tesla s'est méfié et a tenté de ne pas dévoiler ses secrets mais..... Tesla était pacifiste et végétariens, il cherchait aussi des moyens pour mettre fin à toutes guerres, mais Londres....
video
ORAGES CRÉÉES RAPIDEMENT PAR L'HOMME
EN CHANGEANT LES IONS DE L'AIR ET..... de la ionosphère


Londres manipule tout le monde et surtout nos scientifiques en leurs faisant croire que leurs inventions serviront l'Humanité alors qu'en réalité elles seront utilisées comme armes euigéniques


Là où je n'embarque pas dans l'Affaire de ''William Cooper'' ancien militaire (un militaire est un militaire à vie) c'est le fait qu'on a l'impression voire la certitude qu'il essaie de nous faire croire en un ennemi utopique (pour occulter les vraies causes) tel la prétendue présence d'extra-terrestres...... Alors, mes ami(e)s, soyez vigilants avec ces blogs et ces sites MILITAIRES qui ont pour mission de nous mêler et de protéger leur ''reine''



Carrière militaire

William Miton Cooper est né le 6 mai 1943 à Saint-Johns, en Arizona. Tout comme son père membre de l'USAF (United States Air Force), Cooper avait décidé tout jeune de s’engager dans l'armée. Enfant, sa famille déménage beaucoup dans de nombreux pays, et Bill Cooper sort diplômé du lycée de Yamato (Japon).

Lorsqu'il quitte son foyer, il intègre le SAC (Strategic Air Command), département de commandement de l'USAF, puis continue sa carrière dans l'United States Navy, la Marine américaine. Dès 1966, il est membre d'équipage à bord du sous-marin USS Tiru. Il travaille ensuite comme officier sur un pétrolier, et ensuite au Viêt Nam pendant la Deuxième Guerre de l'Indochine. Après quoi, il fut affecté dans l'unité administrative de la Flotte Pacifique, où il eut notamment l'accès à des documents militaires top secret relatifs à la sécurité nucléaire.[réf. nécessaire]

Son intégration dans les milieux ufologistes

En 1989 paraissent deux de ses livres : The Secret Government : the origin, identity, and purpose of MJ-12 et Operation Majority, livres véhiculant des théories du complot essentiellement centrées autour du thème des OVNI, et dans lesquels il révèle ce qu'il présente comme des informations top secrètes qu'il aurait acquises durant ses 18 années passées dans l'armée.

En 1973, il est renversé en pleine ville par une voiture prenant la fuite et perd sa jambe suite à cet accident. L'accident en question est souvent considéré comme un attentat des autorités américaines dans le milieu conspirationniste, Bill Cooper dit avoir reçu une visite des responsables de l'accident à l'hôpital, ceux-ci l'auraient menacé de s'en prendre à sa famille.[réf. nécessaire]

William Cooper devient par la suite membre de milices d'extrême droite, hostiles au gouvernement fédéral des États-Unis.[réf. nécessaire] En 1991, paraît son livre Behold a pale Horse, nouvel ouvrage dans lequel il divulgue le document Silent Weapons for Quiet Wars qui serait un programme gouvernemental secret.

William Cooper s'est notamment rendu célèbre en diffusant ses théories du complot et de la présence extraterrestre, sur l'émission The Hour of the Time diffusée en ondes courtes sur WWCR depuis Memphis.

Cooper expose dans ses livres ses théories sur la présence des extraterrestres sur terre, ainsi que le rôle de l'organisation, Majestic 12. Il déclare également avoir lu des documents reconnaissant clairement le gouvernement américain comme étant responsable de l'assassinat de J.F. Kennedy. William Cooper aurait démissionné de son poste au sein de l'armée suite à la découverte de ce fait précis.[réf. nécessaire]

Circonstance de sa mort

Le 6 Novembre 2001, Milton William Cooper, écrivain et chroniqueur radio conspirationniste est abattu chez lui en Arizona par des officiers de police. Le rapport d'autopsie revelera qu'il a été criblé de 10 balles dont plusieurs dans la tête et le torse. Certains diraient qu'en Juin 2001, Milton Willam Cooper affirmait que prochainement le gouvernement organiserait des attentats sur le sol américain et mettrait les attentats sur le dos d'un certain Oussama Ben Laden.